Site d’informations
agricoles et culinaires

S'abonner
à la lettre d'info

Pour découvrir la ferme
et vous abonner à nos paniers :

Biaujardindegrannod.fr

Planches permanentes, la bande des 4 : n°2 la butteuse

Ses intérêts

Rapidité

Cet outil permet de créer rapidement une planche de culture surélevée, et de la hauteur désirée. En un seul passage.

photo de reprise de planches en engrais vert en sortie d'hiver

Pas de charrue

​Il remplace avantageusement la charrue pour l’enfouissement des déchets de cultures et des engrais verts en créant un milieu très bien aéré. Il a de plus évidemment l’avantage de ne pas déplacer la terre des planches. Il permet d’exposer le sol au gel en cas de besoin. On peut aussi façonner les planches avec plus de «bombé» de telle façon qu’elles ressuient mieux en période pluvieuse.

Reprise facile

La butteuse permet aussi, après une culture, de remonter une planche aplanie par les passages d’outils à dents type herse étrille, bineuse, voire celui de l’arracheuse.

photo de planches remontées par la butteuse après récolte d'oignon à l’arracheuse

Belle forme de planche

Ce modèle de butteuse à 3 paires de disques a été préféré pour limiter la profondeur de travail tout en permettant le façonnage d’une butte, relativement aplanie, de possiblement 40cm de hauteur.

photo de butteuse et ses 3 paires de disques, avec ou sans un buttoir central

Les disques ainsi répartis couvrent facilement toute la surface d’une planche.

photo de butteuse au travail formant de belles planches bombées

Incorporation

Les matières organiques (destruction d’engrais verts, résidus de culture ou adventices) sont enfouies dans le volume de la butte. Cela permet une dégradation optimale (aération), contrairement à un enfouissement en fond de labour. Des conditions trop sèches peuvent par contre être un handicap pour l’évolution de la matière organique, mais ce n’est pas dû à « l’outil-butteuse » en tant que tel, mais à la situation de la ferme. Ça ne semble pas rédhibitoire dans la mesure où nous savons bien que les maraîchers, pour être pérennes, doivent avoir de bonnes conditions d’arrosage.

Un outil complet

La butte ET l’allée

Les modèles de butteuse à asperge du marché ont été adaptés pour répondre aux exigences du travail en planches permanentes. Ont ainsi été rajoutés :

  • des pattes d’oie sur dent double spires pour le binage superficiel des allées permanentes,
  • des roues de jauge pour le contrôle sécurisé de la profondeur,
  • un buttoir central pour la reprise de buttes déjà formées
  • et bien sûr un triangle d’attelage rapide, type Accord, pour faciliter l’accrochage et le décrochage de l’outil.

photo de butteuse au travail, elle forme la planche et bine l’allée

Si on a pris soin d’installer à demeure la si précieuse « bascule » sur son attelage de triangle rapide coté tracteur – et qu’on la laisse libre – tout est en place sans autre bricolage pour faciliter la conduite en début et fin de planche.

Économie

La butteuse ainsi équipée permet des économies de temps et de matière appréciables par rapport à une charrue à deux ou trois socs, encore souvent utilisée en maraîchage. En effet, la butteuse ​travaille une largeur de 1,80m à une vitesse de 3 ou 4 km/heure. Les disques, puisqu’ils tournent, s’usent beaucoup moins par frottement que les pièces fixes d’une charrue, d’où un coût d’entretien beaucoup plus faible.

Travail individualisé

Et bIen sûr, dès qu’une seule planche est libérée, en bordure d’une bande fleurie, au beau milieu d’un carré, elle peut être buttée sans gêne pour ses voisines.

photo de butteuse au travail à coté d’une bande fleurie bien développée

Cette possibilité, que n’offre pas la charrue par exemple, facilitera la maîtrise de l’enherbement éventuel, la mise en place d’une autre culture. Ou l’implantation immédiate d’un engrais vert qui pourra se développer sans attendre que les autres planches voisines se libèrent.

photo d'engrais verts différents sur des planches joignantes

  1. Gros gain de temps !
  2. comme d’organisation !!
  3. et de fertilité !!!

Ses limites

Broyage recommandé

Il est bien sûr nécessaire d’effectuer un broyage avant le passage de la butteuse afin de faciliter l’incorporation des végétaux par les disques. Mais très rares sont les outils non rotatifs qui peuvent s’en passer par système.
Bourrage éventuel

Le buttoir central peut parfois provoquer le bourrage, en présence de beaucoup de matière, ou de matière peu broyée, ou en cas de transformation de la planche en butte haute. En fonction de la conformation des bras de relevage du tracteur, il peut être possible de déplacer un peu ce buttoir pour y remédier.

Risques en dévers

La conduite de l’outil est délicate, surtout en situation de dévers. Les roues de jauge réduisent beaucoup ce problème en maintenant une symétrie dans la profondeur de travail entre les deux cotés de l’outil. Mais bien évidemment, il faut aussi, quand le cas se présente (travailler un ensemble de planches) procéder non pas au fur et à mesure en passant de l’une à sa voisine, mais en alternant pour ne pas créer soi-même un dévers !extrait du premier doc de présentation de la butteuse

=> En système planche permanente, on peut réaliser :

  1. le reprise de la butte avec le cultibutte
  2. la finition si nécessaire avec le vibroplanche

* * * * *

Sommaire
Notre base de connaissances

Découvrir nos actualités

Les Biaux Jardiniers s’informent et agissent au-delà des bornes du jardin… Agriculture, écologie, énergie, OGM, rapports et actions, documentaires et fictions, actus et ressources, etc… ce blog les partage !

S'abonner
à la lettre d'info

Pour découvrir la ferme et vous abonner à nos paniers :

Biaujardindegrannod.fr

Pour ne rien manquer de nos actualités, inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter :